Documents

Pour ne pas oublier

Ukraine, le rapport d'Amnesty International du 6 mai 2022 est accablant.

Extrait de l'article du Monde du 6 mai 2022:

Ce 5 mars au matin dans la ville de Boutcha, banlieue résidentielle de Kiev, quand des militaires russes ont garé leur blindé dans le jardin des voisins avant d’ouvrir le feu sur la demeure, Oleh s’était porté à leur rencontre, mains en l’air, en les implorant : « S’il vous plaît, ne tirez pas, nous sommes des civils. » Le jeune homme sera exécuté dans la rue tandis que son beau-père et son épouse sont interrogés dans la cour de la maison, en proie aux flammes.

Dans un rapport intitulé « “Il ne reviendra pas”. Crimes de guerre dans le nord-ouest de l’oblast de Kiev », présenté à Kiev vendredi 6 mai, Amnesty International dévoile le résultat d’enquêtes et d’entretiens approfondis menés sur le terrain ces dernières semaines à Boutcha, Borodianka, Novi Korohod, Andriivka, Zdvyzhivka, Vorzel, Makariv et Dmytrivka. Dans cette zone, où les reporters du Monde se sont également rendus, l’armée russe a laissé un paysage meurtri par les destructions, les tueries et les pillages après sa tentative ratée de prendre d’assaut la capitale ukrainienne. Début avril, après son retrait, les autorités ukrainiennes ont affirmé qu’au moins 300 civils avaient été tués dans la seule ville de Boutcha.

Association DECERE

41 Avenue de la Forêt-Noire
67000 Strasbourg