La démocratie dans l'Ordre des Prêcheurs, un chemin vers l'unité ?

23 novembre -  20h30 - Conférence avec Bruno Cadoré, ancien maître de l'Ordre des Prêcheurs, Centre Mounier, 42 Rue de l'Université, Strasbourg (en marge du Colloque "Les dominicains, la modernité et le droit").

Bruno Cadoré est né au Creusot en 1954, religieux dominicain français, il a été ordonné prêtre en 1986 par Pierre Claverie et est devenu maître de l'ordre des Prêcheurs du 

Bruno Cadoré est docteur en médecine, spécialiste de bioéthique médicale, docteur en théologie morale et professeur d'éthique médicale à l'Institut catholique de Lille.

Pendant son activité à la Catho de Lille, Bruno Cadoré a produit plus d'une quarantaine de publications médicales.

 

Thème de la conférence :

La vie dominicaine mérite quelques explications en ce qui concerne le fonctionnement interne d’une institution vieille de huit cents ans et que Bruno Cadoré a eu la charge de faire fonctionner en tant que successeur de saint Dominique.

Mais peut-on parler de démocratie? Le frère Guy Musy (op) écrit dans un article de la revue Sources* : "Est-ce donc une légende ou un fait historiquement fondé que la rumeur qui voudrait que les Pères Fondateurs des Etats-Unis d’Amérique, à la recherche d’une Constitution pour leur jeune Union, se soient inspirés des Constitutions de l’Ordre des Prêcheurs ? Un pouvoir présidentiel fort, équilibré par un Congrès formé des délégués du peuple (chambre des Représentants) et les députés des Etats fédérés (Sénat). Ajoutons – et c’est important – que ces trois instances sont élues au suffrage universel et pour une période limitée.

A y regarder de près, le mode de gouvernement des Dominicains est assez semblable. A sa tête, un Maître élu, non pas à vie mais pour un terme précis, par une assemblée composée de provinciaux élus et de «définiteurs» représentants l’ensemble des frères, choisis eux aussi par élection. Un mode de gouvernement en résulte qui fonde l’autorité sur la représentativité élective et allie l’unité exprimée par le Maître à la diversité des membres des autres instances. Bref, un pouvoir central équilibré par des assemblées. Est-ce la «démocratie»?

Un autre rumeur, mieux fondée celle-là, voudrait que la législation «démocratique» des Prêcheurs fut inspirée par les communes médiévales en train de naître. Elles luttaient alors pour arracher aux seigneurs féodaux (laïcs ou ecclésiastiques) des franchises et autres libertés" (lire la suite sur le site de la revue Sources : https://www.revue-sources.org/democratie-dominicaine-lideal-realite/).

Bref, un fonctionnement démocratique qui, paradoxalement, peut paraître très moderne ! Dans l’Ordre des frères prêcheurs, cette pratique a-t-elle rendu les hommes meilleurs et plus unis ?

 

SOURCES est une revue francophone en ligne animée et éditée par les dominicains de la Province de Suisse avec des laïcs.

 

Association DECERE

41 Avenue de la Forêt-Noire
67000 Strasbourg